Journal de bord n°6 - Mardi 16 janvier 2018

(actualisé le ) par J. MARTIN

Deuxième séance sur Hamlet. Cette fois, recentrage sur le personnage d’Ophélie, qui aime Hamlet et qu’Hamlet aime. Mais la folie de ce dernier va avoir des conséquences cruelles sur leur relation. Hamlet va tuer le père d’Ophélie, Polonius. Elle-même deviendra folle et se laissera sombrer dans la rivière, sans que l’on sache si c’était volontaire ou non.

Consigne : il faut jouer l’histoire d’Hamlet, mais avec une voix narrative qui témoigne des pensées d’Ophélie.

Groupe 1 : Beyza, Briand, Ivenilde, Shanaëlle, Kassandra

Ophélie-Beyza est rudement moquée par son frère, Briand-Laërte, qui lui certifie que les lettres d’Hamlet ne sont pas sincères. Ivenilde-Polonius interdit ensuite à sa fille de voir Hamlet. Hamlet tue Polonius. Alors Ophélie donne raison à son frère qui exulte. Les enfants se rendent compte que le père est mort.
Voix narratice : Shanaëlle

— > aspect comique bienvenu (quand le père, mort, tapote le bras du fils en guise de consolation)
— > difficulté : la place de la narratrice.
— > ne pas rire.
— > assumer les couacs ("la rivière est par là !" alors que l’élève part dans l’autre sens)

Groupe 2 : Elaia, Inès G., Alioune, Sally, Lauriane

Lauriane-Ophélie lit les lettres d’Hamlet en cachette. Sally-Laërte la traque et appelle alors le père-Inès G. Les personnages et le narrateur, Alioune, discutent, car le narrateur est assez autoritaire et leur fait refaire plein d’actions. Hamlet entre en scène et feint ne pas se souvenir d’Ophélie. Elle est alors seule en scène (symbolique) et exprime sa tristesse. Confrontation entre Hamlet et Polonius, Hamlet tue Polonius. Dispute des enfants sur le corps du père. Ophélie s’en prend à Hamlet, qui finit par tuer Ophélie.
— > le narrateur doit savoir ce qu’il raconte à l’avance
— > assumer les accidents, comme la chute de Lauriane-Ophélie sur la chaise
— > Hamlet peut être fou, et cela doit se voir

Groupe 3 : Ingrid, Sarah, Shirin, Laur’Agness, Julie

Ophélie-Sarah très moderne. Elle parle comme une star de la téléréalité (ex : "ça m’a saoulée !"). Laur’Agness-Laërte joue à la play et décourage sa soeur de croire les textos d’Hamlet-Julie. Hamlet est le patron de Polonius-Shirin. Ophélie devient folle et chante "allumer le feu !". Elle se noie en faisant "gloup gloup".

— > bravo, personnages gardés tout le long (sans rire)
— > il faut maintenant travailler le narrateur, qui doit assumer son récit

Groupe 4 : Justine, Yaêlle, Yoni, Slimane, Regina
Régina-Ophélie met la lettre dans sa bouche quand entre son frère-Slimane puis père, qui lui interdit de voir Hamlet. Pour la ruse, Polonius-Yaëlle autorise finalement sa fille à voir Hamlet mais "pas à tomber enceinte" (!). Yoni-Hamlet traite Ophélie comme son objet sexuel. Ophélie pleure à gros bruit. La narratrice-Justine s’impose. Hamlet tue Polonius, Ophélie découvre le corps et appelle son frère. Elle lance le bracelet qui l’unit à Hamlet en criant : "T’étais nul au lit d’t’façon ! "Hamlet pousse Ophélie dans l’eau.

— > première vraie narratrice qui s’impose. Très bien.
— > tous les autres personnages étaient crédibles aussi.

Groupe 5 : Youram, Aïcha, Ryan, Ethan, Khady

Vol des lettres appartenant à Ophélie-Khady par Laërte-Youram. Laërte prévient son père, et rit très méchamment d’avoir trahi sa soeur. Attitude très menaçante du père, il plaque même Ophélie sur la table. Ophélie va voir Hamlet-Aïcha qui ne reconnaît pas Ophélie. Hamlet se comporte comme un "big boss" à l’égard de Polonius, et lui déclare "je suis le patron". Hamlet tue Polonius . Laërte et Ophélie force la porte de la chambre d’Hamlet qui tue Ophélie puis Laërte. Hamlet est très nonchalent et détaché de tous ces meurtres.