Accueil > Actions culturelles > Lycéens et apprentis au cinéma > Lycéens au cinéma vu par les 2GT3 - 2021/2022

Lycéens au cinéma vu par les 2GT3 - 2021/2022

Publication : par Jérémy MARTIN

Les deux dernières projections dans le cadre du projet Lycéens au cinéma 2021-2022 ont eu lieu le vendredi 25 mars 2022 pour Johnny Guitar et le vendredi 15 avril 2022 pour La Leçon de piano au cinéma Jean Gabin à Argenteuil.

“Une femme au premier plan d’un western. Inhabituel n’est-ce pas ? Mais c’est en effet ce qui se déroule dans Johnny Guitar, l’un des classiques du western réalisé par Nicholas Ray en 1954. Ce n’est pas seulement un western pour féministe, en regardant ce film, vous pourrez découvrir de véritables rivalités et une histoire d’amour. Tout cela accompagné d’une touche d’humour et de quelques duels.” (Imène)

“Le film commence par un plan sur le personnage principal, (celui-ci est peu à peu rangé au rôle de témoin), c’est un homme honnête qui ne veut que retrouver son ancienne compagne, Vienna. Au fil des événements, il sera obligé de se battre pour atteindre son objectif, essayant de se frayer un chemin de sauvetage parmi les conséquences des actes qu’a commis Vienna. La vraie place est donnée aux méchants et à la lutte contre une femme qui, par vengeance personnelle, rallie tout une ville à sa cause pour abattre la femme qui lui a pris Dancin’Kid. Le film tourne autour de la rivalité entre Vienna et Emma. Dancin’Kid est violent mais exprime des sentiments envers Vienna. Son gang va peu à peu se disloquer au fil du film. J’ai trouvé une séquence qui est particulièrement bien faite : la séquence des retrouvailles entre Vienna et Guitar. Cette scène est particulièrement réussie, grâce à un jeu d’acteur subtil, à la musique, à la photographie et aussi à un scénario spécialement bien construit.” (Yanis)


“La leçon de piano est un film réalisé par Jane Campion en 1993.
Pourquoi faut-il regarder La leçon de piano ?
L’histoire commence avec les mains d’une jeune fille sur la caméra comme pour cacher ses yeux, elle nous raconte avec une voix d’enfant qu’à l’âge de six ans elle est devenue muette. Ada, jeune mère d’une petite fille est aussi passionnée par la musique, son père va la marier avec un homme qui vit en Nouvelle-Zélande, Alistair Stewart. Pour rentrer chez lui, il faut passer par des chemins étroits et boueux et comme son piano était trop lourd, il a décidé de le laisser sur la plage et après de le troquet avec George Baines contre des terres qui lui appartiennent. George Baines a demandé à Stewart que sa femme lui donne des leçons de piano, ce qu’il a accepté. Les cours de piano ne se passent pas comme prévu, et Baines devient très vite l’amant d’Ada.
J’ai aimé ce film car l’histoire est intéressante avec un personnage muet en personnage principal, les tromperies.
J’ai aimé le personnage de la fille d’Ada (Flora), car elle s’occupe bien de sa mère. Elle a dû apprendre la langue des signes pour communiquer avec sa mère et elle n’a pas honte de dire ce qu’elle pense mais à la fin je pense qu’elle aurait dû écouter sa mère et aller envoyer le mot à Baines. Mais on voit bien qu’après elle regrette.” (Chaïma)